Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Pas de suppositions !

Supposons que...mais au lieu de se limiter à une seule supposition, allons au delà de la vue partielle du cyclope.

Dans un précédent article d'avant l'été meurtrier, je vous avais informé de certaines choses irrégulières. Mais, devant le mutisme sur-réaliste...nous ne pouvons que supposer sans pour autant être certains d'une vérité qui ne serait que le contraire d'une autre vérité !

Alors, supposons que la cour régionale des comptes ait constaté le délit d'un budget communal présenté en déséquilibre. Soit elle demande la révision de ce budget avec une augmentation des impôts, soit une diminution budgétaire des affectations...

Soit elle se borne à relever l'insincérité et la transmet telle quelle.

Balle dans le camp de la Préfecture et dans celui de la commune...

Maintenant, que peut décider un conseil municipal délinquant de fait pour insincérité et dont soi disant la préfecture aurait induit cette démarche ?

Soit, il fait le canard en attendant paisiblement au soleil d'Août la rentrée pour faire passer la pilule d'une augmentation fiscale d'un montant aussi élevé que celui que celui que nous venons de subir précédemment, soit le conseil révise le budget à la baisse.

Le problème, c'est "L'ouverture de la Station" et celle de nos portefeuilles !

Ça va de pair me diriez vous...

Pour ouvrir ce gouffre financier, il faut trouver des ressources permettant de le mettre en conformité sans une dérogation préfectorale qui, si elle survenait à nouveau, pérenniserait coutumièrement une pratique dont beaucoup de villages station seraient automatiquement demandeurs. Alors coincée la préfecture sous une certaine ingérence qui serait inégalitaire ?

Emprunter ? Mais la commune étant dans une situation de surendettement telle que nous en ayons encore pour plus de 20 ans à payer... sans compter la dette. Quelle banque oserait briser l'embargo vis à vis des collectivités territoriales, qui même équilibrées, se voient refuser l'emprunt ?

Devant ce qui peut s'annoncer comme une impasse, les élus oseront ils ré-augmenter aussi outrancièrement nos impôts locos ?

Là, difficile à prévoir...

Car, s'ils prennent cette décision impopulaire, ils révéleraient une certaine inégalité dans les charges que nous payons à une certaine hauteur et dont eux, du moins certains, ne contribuent peut être pas de la même façon...Ceci expliquerait peut être cela !

C'est à dire, une facilité de décision en tant que moins concernés...

Il est vrai que si la station n'ouvrait pas, certains pensent peut être à tort, que le revenu de leurs locations, déclaré ou non, pourrait ne pas contrebalancer l'augmentation fiscale dont les permanents doivent s'acquitter sans contre partie !

Au net or not honnête ? C'est la question...

Sans aucune réunion de la commission communale des impôts, aucun contrôle sur l'équité fiscale et la sincérité des dites déclarations ?

Si nous supposons cela, évidemment l'attitude désinvolte de telles personnes s'explique d'elle même : TPMG ( Tout Pour Ma Gueule ).

Donc nous allons peut être encore "banquer" pour des gens sans scrupule et dont le nombril a beau se creuser qu'il pourrait rejoindre bientôt un autre orifice aussi nauséabond.

Mais supposons que cette rentrée soit sereine, que le bureau de vote de Puyvalador soit ré-ouvert, que le lissage de la dette soit revu et que le gouffre financier puisse se combler sans que certains continuent de creuser. Supposons donc que la sagesse revienne imposer une règle commune alliant le respect des traditions et des identités tout en égalisant les conduites et la fiscalité. Supposons que tout devienne enfin plus clair et que nous ne soyons plus pris en otages, autant par des élus avides que par des fonctionnaires incompétents...

Supposons non pas d'un œil, mais des deux bien ouverts qu'aucune volonté réelle ne peut agir sans qu'il n'y ait la force d'intention suffisante et les moyens qui vont avec.

Alors, que pouvons nous déduire de nos feuilles d'impôt ou de cette situation qui nous apparaît sans issue ?

Je vous laisse donc supposer à loisir et au delà, que le geste suive les paroles imprimées par ces quelques idées saugrenues, que nous l'avons peut être dans le c... !

G.

Commenter cet article

Gilles 24/08/2013 16:02

Merci Jipé et bon courage à toi aussi dans tes démêlés face à la vermine corrompue !

Jpierre Petitguillaume 24/08/2013 09:34

salut Gillou, Je crois bien que les mêmes recettes conduisent à repasser les mêmes plats. A croire que ces gens là se rassemblent pour s'échanger leurs trucs de magouilles; Bon courage,
Jippé