Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Tradition du renouveau en bute à un système établi, la saison perturbée exprime les montées de sève et celles des mécontentements.

Alors que certains, chignoles électriques en main s’apprêtent à perforer l'âme des bouleaux pour voler la sève précieuse, il en est de même dans ce pays où l'obstination esclavagiste persiste.

Au vu des démarches d'un gouvernement qui insiste, évidemment "antéchrist", c'est à dire en trahison des fondamentaux pour les quels son chef a été élu, ce n'est pas le retrait de la Loi sur le travail qui devrait être revendiqué mais la démission de ce groupe de malfaisants !

Le fait de manier la carotte des promesses aux jeunes tout en gardant le bâton de cette Loi que tout le peuple refuse prouve une fois de plus à la botte de qui travaillent les soi disant représentants élus...

Ce qui rebute un peu à remplacer les uns par les autres réside dans l'impasse d'un système multilatéral confiscatoire des principes démocratiques dont il est fondamentalement opposé.

Que ce soit Droite ou Gauche, les deux sont bien trop attachés à monopoliser un pouvoir enrichissant et d'autre part à servir leurs mécènes électoraux.

Quand bien même il y eut possibilité d'un véritable changement, une période de transition basée sur le fonctionnement tant décrié serait inévitable avec tous les risques que ceux aux manettes ne veuillent plus les lâcher...

Les mêmes causes entraînant les mêmes conséquences, le confort du pouvoir finit par corrompre les plus avertis !

Il suffit de se rappeler les printemps arabes et le désastre non encore totalement géré.

Dans ces périodes d'instabilité "printanière", la porte est grande ouverte aux extrêmes les plus audacieux et souvent les plus perfides.

Que n'a t' on vu se révéler le véritable visage de la "gauche caviar" plutôt libérale, qui assassine le peuple et sa jeunesse avec les mêmes outils que son aîné Stalinien au profit de ceux dont elle serait sensé amener un cadre de fonctionnement solidaire des besoins de la Nation et de son peuple ?

Une "Gauche" dont le modèle social d'avenir serait la précarité !

Derrière le ras le bol d'une France exaspérée par l'incompétence de ses représentants, le danger de récupération par les groupuscules extrémistes est flagrant, tout comme cette menace est utilisée par ceux qui sont au pouvoir pour décrédibiliser toute bonne intention que ce soit !

Comme dans l'Espagne à la dérive, l'on entend ces discours d'autogestion qui débordent le sens de la démocratie participative et montrent bien cette avidité de désorganisation si commune aux agitateurs de tout poil.

Hélas, si jeunesse savait, si vieillesse voulait !

La mémoire flanche vite à qui ne la possède et à vouloir tout réinventer, l'enfer se pave de "bonnes intentions"...

Utopies, utopies contre réalités dressent un tableau teinté de noir et de rouge derrière le quel les tenanciers du pouvoir attisent les braises de l'incohérence et de la violence pour anéantir tout espoir d'évolution.

Là où le champ des possibles s'ouvre vers un avenir meilleur, là exactement se dresse l’échafaud de toutes les libertés. Devinez qui aiguise le couperet !

1793 devrait nous rappeler les funestes charrettes et les colonnes infernales qui ont saigné le pays sous la dictature de l'intolérance !

2016 sera t'elle à l'image répétée de ces dictatures qui poursuivent inlasablement la même logique centralisatrice, la même convoitise de pouvoir et de richesses toujours génératrices d'injustice et d'inégalités ?

Pourtant, sans concertation, pas d'évolution possible !

Sans écoute... Pas mieux !

La réforme demandée par le peuple devrait trouver son écho dans le changement d'attitude de ceux qui sont là pour le représenter, or, il n'en est rien, sinon de timides propositions faites du fond de confortables fauteuils avec d'arrières pensées inavouables...

Il est un sens montant comme la sève qui devrait guider l'évolution. C'est à partir du bas que devrait s'initier une réforme progressive dans la réorganisation de l'état et du Pays.

Cependant, si les têtes de l'hydre malfaisante ne tombent pas, rien ne se fera !

Donc, sans mutation de la république en démocratie, sans modification de la constitution, l'impasse est au bout de ces espoirs destinés à n'être que déçus.

Faire du mieux que l'on peut, comme l'on peut réellement, en commençant par évoluer soi même et advienne que pourra, la suite devrait trouver une ossature évolutive !

Là peut être se situe le véritable point de départ d'une évolution basée sur les petites intentions plus que sur les grandes utopies de toutes façons confisquées toujours par la même classe dominant du haut de ses intérêts un peuple avili, asservi et auquel l'on fait avaler promesses et mirages comme couleuvres enduites de miel...

G.

Commenter cet article