Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Le moteur de l'arnaque, c'est le pigeon !

Le truand est avant tout un opportuniste. Repérer où se trouve le pognon et ensuite convaincre le pigeon qui sommeille en chacun, tout un programme dont nous payons la publicité et les conséquences !

Je vous cite un extrait d'un article paru dans Médiapart :

 

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a récemment sonné le signal d’alarme. Dans un rapport, publié en novembre dernier, l’administration dépendante du ministère de l’Économie s’inquiète des conditions de vente aux particuliers de dispositifs de production d’énergies renouvelables.

D’après les services de Bercy, les entreprises ne s’arrêtent devant rien pour escroquer les particuliers avec des pratiques commerciales particulièrement douteuses. La tromperie sur les coûts et les gains attendus des installations est particulièrement développée. Cette « pratique » se retrouve surtout dans la vente de panneaux photovoltaïques où les entourloupes sont déjà bien rodées.

La méthode est simple : promettre par un démarchage agressif au téléphone, une solution alliant économie d’énergie et revenus substantiels grâce à l’installation de panneaux solaires dont l’électricité serait revendue à EDF. Sauf qu’en réalité, il s’agit d’une arnaque grandeur nature dont les victimes se comptent aujourd’hui par centaines, obligées de rembourser le matériel défectueux, dont le montant monte parfois jusqu’à 30 000 euros.

Les violations de la législation ne s’arrêtent malheureusement pas là. Le démarchage à domicile, normalement strictement encadré, est un festival de pratiques frauduleuses allant de l’absence d’information pré-contractuelle à la non remise d’un contrat en passant par le non-respect du délai de rétractation de 14 jours. Face à toutes ces tentatives d’arnaques, les consommateurs ne peuvent même pas se reporter sur des labels et autres garanties. Il s’avère en effet que deux tiers des entreprises épinglées par l’enquête de la DGCCRF bénéficiaient de la mention Reconnu garant de l’environnement (RGE).

En attendant un tour de vis de la part des pouvoirs publics, il faut donc que les consommateurs redoublent de vigilance pour éviter de se faire arnaquer et puissent continuer à prendre part, eux aussi, à la défense de la planète.

Cependant les plus grosses arnaques, personne n'en parle ! 

Pourquoi ?

Tout simplement car il s'agit bien sur d'"arnaques officielles" !

Les pigeons c'est nous. 

Nous, tous les contribuables qui payons immanquablement une dette colossale sur notre pouvoir d'achat, sur notre fiscalité qui déprécie notre patrimoine et sur la pollution visuelle de telles implantations !

Le pigeon idéal.

La chasse est ouverte et bien sur il faut débusquer celui qui ne verra d'autre solution que d'accepter de sacrifier sur l'autel de la bêtise son argent ou celui des contribuables.

Plus facile, si cet argent n'est pas le sien car le pigeon "pigeonne" ses administrés !

Prenez une commune aux abois, ici, il n'en manque pas !

Aucune solution en vue pour "sauver" un outil déficitaire et "équilibrer" les comptes de la commune... Là encore, beaucoup de candidats !

Faute d'imagination, de créativité, d'intelligence, d'anticipation, vous avez là un potentiel "couillon" facilement exploitable !

La crédibilité de l'arnaque.

Le plus difficile est d'être attentif aux tendances. Mais là, il faut faire confiance aux politiques !

Lorsqu'une "campagne d'information" avec une "sensibilisation" basée sur un problème réel se déploie, c'est souvent une intoxication bien pratique pour l'arnaqueur !

(D'ailleurs cherchez à qui profitent ces campagnes coûteuses et vous comprendrez quels fils tiennent ceux qui décident et ceux qui en bénéficient !

Les exemples ne manquent pas !) 

Le pigeon va crédibiliser lui même l'arnaque en devenir.

Ensuite, c'est simple, c'est une question de logique...

Prononcez le premier mot et le pigeon dira tout le reste !

Ce mot magique, vous le connaissez tous, c'est le mot "Subventions"

Tout "l'habillage" de l'arnaque sera produit par le pigeon pigeonnant et ses loyaux services !

Tout sera fait dans les normes, dans la "légalité" !

Une fois le projet réalisé et l'argent encaissé, vive les vacances au soleil d'un lointain pays sans extradition possible ! 

Les contreforts de Puyvalamort ?

La Navarre paye son désespoir sous l'ombre de ses nombreuses éoliennes et plus aucun touriste ne vient plus sur ce territoire ravagé par les monstres d'acier !

Don Quichotte aurait bien du boulot à déglinguer ces géants dont les racines coûtent souvent plus cher que les ramures...

D'ailleurs, le "capital" éolien est soumis au nombre de jours venteux, à la régularité dans la force et bien sur les tempêtes ne sont pas rentables car il faut mettre les pales "en berne".

Doit on aussi croire que par vent nul elles tournent par hasard ?

Ici, notre seul capital c'est celui qui s'étend au dehors de nos fenêtres !

Aucun administré n'est prêt à sacrifier sa vue et le seul espoir de tourisme repose sur la beauté du site...

Alors, les yeux avides se tournent vers les territoires déjà sacrifiés !

Vous savez, là où se déversent les eaux polluées, là où la terre est éventrée pour extraire les matériaux, là où la forêt est sacrifiée pour les pylônes rouillés, là où il y avait une station concurrente qui vient de fermer définitivement !

Mais oui, vous avez deviné !

Là bas, ils seront bien contents même si la fiscalité dégagée n'ira pas grossir directement l'escarcelle désespérément vide de ce territoire exsangue !

Mais, il faut faire confiance aux "représentants" pour trouver un "palliatif", une dérogation...

Le "communautarisme" se conjugue à la carte !

La faim justifie les moyens !

Depuis quelques jours les bruits courent en Cerdagne, dans le haut Conflent et il n'est pas exclus que certains élus du Capcir ne soient pas intéressés...

Ce qui motive, c'est ce champ d'héliostats sur les contreforts du "Cambre d'Aze"...

La "manne" fait envie car dans les esprits réduits par trop de consanguinité et intoxiqués aux mensonges de quelque dogme, le paysage peut bien être sacrifié !

Ensuite, ce sera peut être un autre mandat, ou un autre "élu", donc un futur "pigeon" à qui il faudra bien présenter la note, et les factures pour l'entretient et le "recyclage"...

Soyez vigilants !

Il n'y a pas de "fumets" sans feux verts... 

Si tant de bruits se répandent par la bouche même de certains élus irresponsables, ce n'est certainement pas un hasard !

Ne vous en faites pas, tous les arguments sont déjà là et en plus "c'est écologique" !

Par contre aucune logique "éco" nomique...

Notre identité repose entièrement sur nos paysages et s'il existe un potentiel d'avenir, aucune clientèle ne viendrait retrouver ce qu'elle a fui ailleurs !

G.

https://www.youtube.com/watch?v=naISuftlx-o

https://www.youtube.com/watch?v=V0MWZBfkwR4&t=25s

https://www.youtube.com/watch?v=I_HjMKClSiI 

https://www.youtube.com/watch?v=K6a0-dMSr_U

... 

Commenter cet article