Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Le véritable luxe définit aujourd'hui ce qui est essentiel, l'espace, le temps et l'indispensable...eau !

Sans eau, point de vie humaine !

Au travers de la "mondialisation", nous découvrons là où se forgent les richesses dont ceux qui s'en accaparent investissent dans l'espace de vie et peuvent profiter d'un temps aussi lucratif qu'indispensable au bonheur d'en profiter.

Cependant, avec une société basée sur la consommation et donc les marchés, la démographie expansionniste déborde les territoires, concentre la population dans les "mégalopoles", tout en épuisant les ressources.

Il en résulte la capacité se réduisant au fur et à mesure à fournir l'indispensable alimentation en denrées et surtout en eau !

Si beaucoup de produits arrivent à des prix très bas, outre la surexploitation d'une main d'oeuvre "bon marché", la baisse des produits pétroliers y contribue essentiellement.

L'eau, cependant n'est pas une matière extensible et sa présence "potable" sur la planète ne représente qu'une tête d'épingle en rapport au volume d'une orange. Elle est devenue l'enjeu vital de l'avenir.

Bien que le Roussillon repose sur une nappe impressionnante, rien ne peut garantir qu'elle ne soit irrémédiablement polluée et donc que les ressources en amont ne deviennent l'enjeu du futur...

Et si l'"Excellence grand domaine" skiable n'était finalement que le cheval de Troie cachant dans ses flancs la gestion et la maîtrise de l'eau ?

Déjà pas mal de collectivités ont délégué cette gestion à des "opérateurs privés", Saur, Lyonnaise des eaux...

Bien des élus furent tentés par cette prise d'otage qui consiste à confier un service public forcément coûteux à un privé qui lui allait se gaver sur le dos des citoyens en leur faisant payer le prix fort et non pas le prix juste !

L'on a rien sans rien et le retour s'il ne peut s'afficher en colonnes claires sur certains comptes de campagne voudrait que la transparence ne soit autant bafouée de basses magouilles et de "services" détournés...

Car où peut bien résider l'intérêt d'une collectivité de faire payer toujours plus cher un service sans cesse diminué et peut être rationné ?

Le libéralisme a décidément bon dos lorsqu'il permet aux mécènes des partis politiques de s'enrichir sur le dos du contribuable. Il n'y a qu'à se remémorer la magouille des autoroutes laissées à un certain groupe, alors qu'elles auraient du voir une baisse de leurs tarifs suite à un amortissement abouti...

Nous sommes en train de voir se reproduire la même opération avec la gestion et la maîtrise de l'eau !

L'eau potable sera t' elle confisquée par ceux qui se posent en sauveurs de "l'épuration" décidément "trop coûteuse"...

En arrière plan, la suprématie de certaines stations sur d'autres par la monopolisation du pouvoir et de l'espace de décision !

Bien sur, la lutte pour le pouvoir centralisé n'est la chasse gardée d'aucun des belligérants pro ou anti....

Le reste de la population ?

Une réelle prise d'otage irrespectueuse de la diversité, dans la quelle ceux atteints du "syndrome de Stockholm" rivalisent avec les imbéciles complices d'un déni général !

Lorsque l'on veut comprendre ce qui "motive" réellement une action politique quelconque, il suffit de chercher qui finance qui dans la quête du pouvoir...

Pendant que gesticulent les petits ouvriers partisans dans l'ignorance de ce qu'ils défendent réellement, ou contre quoi ils luttent et se débattent, en haut des marches du pouvoir le véritable défi se joue sur fond de marché à conquérir.

Le fait provient sans doute de ce que nous ne soyons pas dans une véritable démocratie dont les dirigeants incompétents sont toujours prêts à donner des leçons aux premiers de la classe alors qu'ils ne sont eux mêmes que les cancres d'une oligarchie corporatiste...

Les pilleurs d'états et leurs imitateurs de moindre envergure font tous autant de dégâts, mais chacun à leur juste niveau... d'incompétence ou d'intérêt personnel.

Si la bataille du ski prend autant d'ampleur, c'est peut être aussi parce que la neige fond au soleil de la réalité et que la seule source réelle de futurs profits coule de source...

G.

Commenter cet article