Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

..."L'injustice est en soi un désordre, puisqu'elle ne permet pas aux sociétés humaines de reposer sur des fondements durables."...

Alors que les comportements mafieux se multiplient par des tentatives de construction de réseaux de soutien sur le dos des contribuables (C'est nous qui payons !), la politique tend à s'enfermer dans des préjugés nocifs.

L'ordre et le progrès sont les deux faces d'une même pièce. Indissociables, l'un ne peut aller sans l'autre. Chaque fois que le pouvoir se focalise sur l'ordre, il s'en suit des blocages. Chaque fois que le progrès devient le seul objectif, la noyade n'est jamais bien loin.

Plus qu'une ligne dogmatique partisane excluant toute éventualité d'adaptation et donc d'innovation, la population exaspérée est en attente d'ordre et de progrès conjugués par l'adaptation à ses besoins réels et par une innovation tenant compte de l'actualité autant technique, matérielle, économique, sociale qu'humaine !

Or, la déception exponentielle ne peut que s'accélérer devant l’incompréhension de représentants qui ne représentent qu'une certaine frange d'intérêts particuliers.

Cet enfermement, ce cloisonnement, cet obscurantisme nuit non seulement à la sagesse éthique mais aussi à toute lucidité politique.

Le pouvoir corrompt par l'usure (dans les deux sens du terme...) et isole l'élu de la population dont il est sensé être le représentant de sa totalité.

Le seul remède réside dans une écoute organisée et non pas partisane. Or si certaines commissions peuvent être prévues par les textes, leur composition demeure trop souvent dépendante des élus qui finalement ne veulent entendre que ce qui va dans leur sens, sans contrainte aucune !

Preuve s'il en est d'un despotisme déguisé sous des relents d'usurpation du sens démocratique réel se situant plutôt dans ce que le service public est de rendre service au public et non pas seulement à ses copains !

Si les hommes de parti ne sont que des parties d'homme, au dessus des partis devrait se situer l'humain...Cet objectif semble souvent échapper à ceux qui nous dirigent.

Il est pourtant à la base de notre société laïque en mal aujourd'hui de repères fondamentaux et d'ouverture.

Qui peut montrer l'exemple à suivre et non pas se borner à faire des exemples par l'oppression ou se noyer dans des décisions démagogiques prétextées sous l'artifice de certaines valeurs ?

Contre ce clivage rémanent, la constitution de l'espace de concertation devrait obliger les élus à entendre le peuple faute de ne le comprendre.

A quand les comités citoyens ?

Depuis des années, l'on multiplie le nombre d'élus en tout genre et de conseillers divers, sans parler des emplois furtifs, ce, sans tenir compte du seul avis fondamental qui est celui de la population.

Voulant nous faire prendre des vessies pour des lanternes, c.à.d, des élus pour des lumières, les coûts de cette politique politicienne ont conduit le pays à la ruine dans l'esclavage d'un endettement forcené d'autant plus qu'intéressé...

Au lieu de continuer à massacrer le pays va t'on enfin se décider à reporter l'intérêt vers sa seule réalité humaine, celle de son peuple ?

A quand la 6 ème république ?

Comme ce qui se passe en haut se reproduit aux niveaux de base, il ne manque pas d'ouvrage à qui veut s'y mettre pour sortir de ce marasme entretenu par tant de multiplication d'incompétence et d'hypocrisie...

Faut il encore cultiver cet esprit lucide et démocratique tant en perdition depuis que l'instruction a cédé la place à "l'éducation" et que l'exclusion à remplacé l'ouverture...d'esprit !

Mais, c'est un autre débat..

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

En réponse aux lecteurs amateurs de fables contes et légendes, il suffit de cliquer sur Fables dans la rubrique catégories située à droite du texte des articles parus.

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Le rêve, une pensée fanée que l'on essaye de faire pousser dans un jardin de rocailles ?

Il est des rêves qui parfois rejoignent et même dépassent la réalité. Traits de génie ou savamment construits en tenant compte de tous les paramètres, ils n'ont rien de comparable avec ceux basés sur l'obstination ou la superstition.

Tout est possible...et rien n'est moins sur !

La différence s'inscrit dans un futur que nul ne connaît, à moins d'être un formidable devin...

Or, ce que l'on sait des choses, c'est que les mêmes causes provoquent les mêmes effets et que si les paramètres varient, les conséquences évoluent en fonction !

Donc, comme le soulignait A. Einstein, l'on ne peut trouver des solutions valables à des problèmes découlant du même état d'esprit qui en est à l'origine.

Le monde est tel qu'il est et non pas comme nous voulons le percevoir par nos pensées.

Le concept du "tout tourisme Alpin" est dépassé, non plus depuis que les conditions climatiques ont évolué, mais bien dés que nous sommes entrés dans une situation de crise mettant à mal les classes moyennes. Alors, ne faut il pas repenser autrement l'avenir qu'en s'obstinant à considérer que demain, c'est fini et que les classes moyennes retrouveront un surplus d'oxygène qui leur manque tant aujourd'hui ?

L'illusion communautaire du "tout le monde égal" a fait son temps !

L'échec du communautarisme Européen l'illustre parfaitement.

Les ressources d'avenir ne peuvent se fonder seulement sur un inventaire de celles du passé. Innover et s'adapter sont les maîtres mots en remède aux maux de la désillusion.

Non seulement la pensée devrait investir tous secteurs d'activités, mais surtout revoir le concept étiolé de la saisonnalité.

Lorsque je suis revenu au pays, malgré des concepts locaux basés sur le protectionnisme paternaliste, la "sur exploitation" des personnels et les bas salaires, c'était encore le temps des 5 mois de contrat en hiver et des 2 à 3 mois en "été". Le reste du temps, chantiers de maçonnerie, forestiers ou autres...J'ai toujours trouvé du travail.

Aujourd'hui, 3 mois de contrat en hiver et 1 en été...

Pour le reste, là où 25 bûcherons travaillaient, 3 emplois seulement... 1 à tracer, un conducteur de la "tête d'abattage", 1 conducteur de tracteur d'extraction...

Les chantiers de construction sont envahis de main d'oeuvre étrangère et n'offrent plus de possibilités aux jeunes du pays.

Voilà où nous a conduit le discours "protectionniste" de certains politiques qui ont tué l'emploi à vouloir le conserver sans rien faire d'autre que le conserver !

L'inertie de ce "super tanker" à la barre du quel personne ne pilote nous conduit inévitablement dans la falaise.

Car, si la pression politique n'avait pas été ce qu'elle fut, comme ce qu'elle est encore pour certains, au lieu de mettre le pilote en vacance, nous aurions réfléchi et anticipé pour développer d'autres activités que celle d'un tourisme voué à la mort.

Les menaces personnelles d'un certain chef d'État sur les Préfets quant à leur carrière n'ont conduit ces derniers qu'à un "conservatisme paralysant" qui faisait obstacle à la réalité et à tout développement futur.

En gardant les "vaches folles" au nom d'une certaine agriculture, ce sont toutes les exploitations qui sont en péril d'être, de devenir ou de naître...

Dans le secteur privé, deux ans de déficit et c'est la fermeture !

Lorsque les collectivités se prennent pour ce qu'elles ne sont pas...ça peut durer d'autant plus que c'est de l'argent public qu'on dilapide...pour faire plaisir aux copains !

L'histoire de la station de Puyvalador en est un des exemples les plus frappants, puisque ça fait 20 ans que ça dure !

Alors, derrière le rideau de fumée de la décentralisation, qui a décidément bon dos, le laisser faire est il plus évident que la complicité de "détournements" de fonds publics à des amitiés...privées?

Ah! S'il n'y avait pas eu ce mécanisme "mafieux", l'avenir aurait il pu s'envisager autrement que par tranches d'un saucisson ranci ?

Non seulement nous aurions pensé sur la durée globale de l'année, mais sur des projets à plus ou moins long terme en tenant en compte l'adaptation et l'innovation !

Aujourd'hui encore l'on se refuse à penser que la porte du passé est définitivement fermée et qu'il faut rapidement tourner la page pour s'orienter vers autre chose.

Plus on insiste, plus atroce sera la fin car elle ne laissera aucun échappatoire pour trouver d'autres solutions quand l'heure fatidique sonnera. Et, elle sonnera plus tôt que beaucoup ne le pensent !

Maintenant, parfois, à quelque chose de bon malheur se fait.

Mais, là nous sommes dans la fiction, car ce ne serait que pure spéculation de prévoir une clientèle de gens aisés et de puristes remplacer ceux qui déserteront sans remords le navire au moment du naufrage...

De quoi réfléchir et faire réfléchir. Quant à agir...

Verrons nous un jour s'allumer la petite loupiote de l'entendement au fin fond des inconsciences ténébreuses ?

Rien n'est moins sur et tout n'est pas impossible !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Puyvalador . Rapport de la cour des comptes : résumé en langage clair…
Tout va mal, la situation empire, les prévisions ne sont pas respectées, mais en fait tout va quand même pour le mieux, la commune adopte sagement les prescriptions de la cour, qui se renouvellent chaque année sans que rien ne change vraiment. L’amélioration se poursuit dans la dégradation. C’est comme la courbe du chômage : l’accentuation de l’augmentation diminue..
Surtout ne pas les vexer, après tout ce travail et ces « considérant.. » Attendons patiemment le prochain rapport qui doit définitivement nous conforter sur l’efficacité des mesures prises... Pour autant, il devient de plus en plus urgent d’attendre (l’apuration des dettes par exemple…)

Faut-il que le contribuable soutienne l’économie ?
A Puyvalador comme dans bien d’autres secteurs ce sont les impôts qui maintiennent sous perfusion des industries à bout de souffle. La question que l’on peut se poser dans la logique capitaliste : si la demande n’est pas là, à quoi bon soutenir l’offre ?
Dans les Pyrénées aucune des 38 stations n’est rentable. Pour plein de raisons facilement compréhensibles. Climat, investissements de plus en plus onéreux, infrastructures désuètes, clientèle exigeante, trop de concurrence etc… Peut-être qu’en divisant leur nombre par deux et encore ! Mais pour autant aucune ne disparaît, renflouées, subventionnées, aidées de toutes parts elles survivent tant bien que mal.
Il y a plein de domaines où l’offre reste possible d’une manière rentable. Les nouvelles technologies, l’économie durable, la culture bio etc… parfaitement compatibles à des milieux montagnards ou désertés sans parler évidemment des activités traditionnelles ancrées dans le patrimoine et qui sont en situation de désuétude.
Adapter le tourisme et entrer dans une logique où l’économie se suffit à elle-même sans faire appel à la générosité publique est le défit à relever. Evidemment il faut réfléchir, s’investir, prendre des risques, avoir le courage de résister aux solutions de facilité ce qui n’est malheureusement pas l’apanage de la majorité de nos élus trop préoccupés par des intérêts partisans ou
personnels.
JAV

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Robe de nuit...

Même pas ce murmure soyeux qui caresse de longues jambes dorées. Aucun frôlement à l'approche subtile de cette panthère mystérieuse dont la parure est mouchetée d'une multitude d'astres scintillants. Seulement cet imperceptible que l'on sent, sans vraiment le savoir.

Elle glisse sans bruit sur les épaules du monde entraînant dans l'ivresse et le sommeil tous ceux et celles qui jusqu'alors veillaient.

Quelques fois sur un cycle, au détour d'une invite, elle est robe magique que l'on revêt l'espace d'une nuit. Elle nous accompagne, bienveillante, jusqu'à l'aube promise.

Une seconde peau dans une autre vie, là où le silence règne d'une constellation à l'autre et qui inonde la mer de vagues éclatantes et de sourires sincères les visages d'enfants aux cœurs épanouis.

Tissée de tant de distances infinies que le vide lui même révèle la beauté de cette plénitude.

Alors qu'un trait de lumière en naissant du silence traverse l'infini, le voilà qui s'amplifie jusqu'à ce qu'éclatante, la robe sombre s'illumine de tous feux qui se rejoignent enfin.

Immense à en perdre la raison, elle est sagesse du monde qui contient ce qui est et tout ce qui viendra. Puits sans fond, sans être abîme, elle accouche sans cesse d'elle même comme une éternelle promesse renouvelée en se réalisant.

Ici vit un soleil et là une ombre glisse. Chacun en est pareil dans ce tissu magique qui plus qu'une parure est essence de vie.

Vois tu ce noir profond si lumineux en somme que tes yeux aveuglés se ferment à jamais lorsque l'aube parait.

Passant d'un monde à l'autre en voyageur léger, il ne reste de trace que le souffle du vent sur le voile éternel de la robe étoilée.

Alors le naufragé, se croyant solitaire, s’aperçoit soudain que la mer le relie, plus que ne le sépare. Il n'est plus d'îles perdues et de cœurs ravagés sur les récifs amers.

Seulement, demeure cet infinie bonté qui ravive les feux de phares immergés.

La nuit ouvre ses bras en lumière d'amour où certains se consument et d'autres flamboyants y font durer plaisir éternellement.

Si la main s'aventure sous la soie divine et mouchetée, alors chavire le regard et la raison qui s'enfuient de silences consentis en larges traversées.

Le marin retrouve sa fiancée et les ports se font si voisins qu'en laissant à peine l'un, déjà l'on est dans l'autre, accosté.

Plus rien n'est séparé qui se retrouve enfin simplement, parce qu'un jour dans une nuit, il est né à ce qu'il n'a jamais cessé d'aimer, d'être et de devenir.

Grain de sable ou soleil sur la plage divine, essence de l'arbre et ombre de son ombre, il est le tout et le rien qui enfin se confondent comme couple enlacé sous le voile mystérieux d'une si belle nuit d'été.

Celui qui tombe se relève avant qu'elle ne s'achève et toujours transparaît de lumière divine son cœur ébloui, diffusant lui aussi à l'unisson la souveraine harmonie.

Robe envoûtante qui emporte les nuits et les regards d'enfants dans le ravissement de l'univers infini. Si présente à la fois qu'entre le haut et le bas s'y reflète sans nom l'état d'un miroir si discret et subtil que plus que de la voir l'on ressent sa présence.

Marées et moissons en vagues déferlantes y disputent saisons et tourmentes de neige du fond des océans aux crêtes élevées.

Et, pourtant, c'est en paix de la suivre que nous la retrouvons épanouie et sereine dans les rires d'enfants. Leurs yeux scintillent de cet éclat de vivre et de joie qui inonde les cœurs de ceux et celles s'y attardant aussi, en reflets palpitants. Alors, étouffant toute peine, toute haine et sans peur, resplendit cette robe d'envie de vivre, toute faite d'Amour et qui nous va si bien. Nous la revêtons sous l'invite pressante qui guide nos pas de voyageurs dès que nous le pouvons en écoliers champêtres d'écoles buissonnières, dénicheurs de pies et riants au sifflet moqueur de ce merle émouvant qui fait de la rosée des perles de diamant et de nos cœurs ravis un écrin permanent.

Soyeuse, elle est la vie par son intelligence qui fait de chaque chose une chose parfaite. Alors sourire aux lèvres si l'on s'endort en rêvant, le monde nous appartient que nous croyons tenir autant qu'il nous retient dans le creux de sa main.

Demain sera demain et bien plus qu'aujourd'hui, sous la robe éternelle je vous souhaite de glisser bellement vers une bonne nuit...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Un mouvement qui prône le renouveau en Pays Catalan...

Le lien : http://www.l-olivier.org/ledito-de-l-olivier/

Surlignez et cliquez accéder à...

À suivre...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #info administration

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 7 NOVEMBRE 2014

Le sept novembre deux mille quatorze, le Conseil Municipal s'est reuni, au lieu ordinaire de ses seances, sous la presidence de Mr GIL, Maire.

Presents: Mr AGUZOU Jean Luc, Mme BOCCARD! Marie Franoise, Mr GIL Rolland,Mr MARIN Daniel, Mr ROSSI Michel

Absents: Mr ROSART Sylvain

Pouvoirs :M ROSART donne pouvoir a M. ROSSI

M. AGUZOU Jean-Luc a ete elu secretaire de seance et Mme BOCCARD! suppleante. Debut de seance a: 20 H 04

  1. Communication du rapport de la Chambre Regiona!e des Comptes du Languedoc Roussillon

(CRC) : deuxieme avis,

Suite au deuxieme avis emis par la chambre regionale des comptes du Languedoc Roussillon et conformement aux dispositions de !'article L.1612-19 du code general des collectivites territoriales, ii convient au maire d'en informer le conseil municipal des sa plus proche reunion. Ainsi le maire donne lecture de l'avis rendu par la Chambre le 16 octobre 2014.

Le Maire presente le tableau recapitulatif relatif a la variation du produit fiscal sur la commune ;

Taxefonciere "biiti"

Taxe/onciere "nonbOti"

35.77

107.47

Proposition CRC

Taux

35.74

50.03

126.05

Variation

+ 9.6

+ 14.26

+ 18.58

Taux retenus

Taux

28.6

39.13

117.56

Variation

+ 2.46

+ 3.36

+ 10.09

Variation

en %

+ 9.4 %

+ 9.4 %

+ 9.4 %

+ 17428 €

+ 1130 €

Taxe habitation

Taux 2013

26.14

Variation du produit

fiscal attendu

+ 18976 €

Deliberation sur la demande de retrait du SIVM presentee par la commune de Formigueres,

Suite au conseil du SIVM qui a eu lieu le 29 juillet 2014 et durant lequel la commune de Formigueres a demande son retrait du syndicat, le maire expose a l'assemblee qu'il convient a chaque conseil de

cteliberer sur ce retrait,

Apres en avoir delibere, le conseil municipal decide, de valider la demande de retrait du SIVM formulee par la commune de Formigueres.

Vote (6) : Pour 6 Cantre 0 Abstention 0

  1. Vente du vehicule Mercedez Unimog,

Pour faire suite a la deliberation du 21/08/2014 intitulee « Proposition de vente du vehicule Mercedes Unimog en. vue de !'acquisition par la commune de materiels plus adaptes a la configuration des villages >>, ii convient au conseil municipal de fixer le seuil de vente de ce vehicule

Apres en avoir delibere, le conseil municipal decide ;

De fixer le prix de vente minimum du Mercedez Unimog a 50000,00 € HT

Vote (6): Pour 4 Cantre 2 Abstention 0

M. ROSSI et M. ROSART votent centre.

  1. Mise a jour du tableau des effectlfs des emplois permanents et non permanents de la

commune,

  1. le Maire expose qu'il appartient a l'organe deliberant de la· collectivite, sur proposition de l'autorite territoriale, de fixer !es effectifs des emplois permanents a temps complet et non complet necessaires au fonctionnement des services.

Le conseil municipal

Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiee portant droits et obligations des fonctionnaires,

c;C\

Vu la Joi n• 84-53 du 26 janvier 1984 modifiee portant dispositions statutaires relatives a la fonction pub\ique territoriale,

Vu Jes decrets portant statuts particuliers des cadres d'emplois et organisant Jes grades s'y rapportant, pris en application de \'article 4 de la Joi n• 84-53 du 26 janvier 1984 modifiee,

Sur la proposition du Maire,

Apres en avoir de\ibere, le conseil municipal,

    • APPROUVE le tableau des emplois permanents et non permanents de la co\lectiviie a compter du 1•' novembre comme suit :

Cadres d'emplois

Grades

Nombres d'emplois

Filiere administrative

Ajoint administratif

Adjoint administratif 1ere classe

2 (35/3s'm'J

Filiere technique

Adjoint technique

Adjoint technique lere dasse

Adjoint technique principal 1ere classe

2 (35/35'm')

1(35/3s'm')

Emplois no1i permanents

Filiere administrative

Adjoint administratif contractuel

Adjoint administratif 2eme classe

1(35/3S'm')

1(17.5/3S'm')

Filiere technique Adjoint technique contractuel

Adjoi nt technique 2Eme classe

2 (35/3S'm')

2. DIT que Jes credits necessaires a la remuneration et aux charges sociales correspondant aux emplois et grades ainsi crees sont inscrits au budget de l'exercice en cours.

Vote (6) : Pour 6 Cantre 0 Abstention 0

5. Modification du regime des astreintes,

\

Vu le decret n·2005-542 du 19 mai 2005 relatif aux modalites de la remuneration ou de la compensation des astreintes et des permanences dans la fonction publique territoriale,

Considerant qu'il y a lieu de mettre a jour le regime des astreintes, ainsi que le regime indemnitaire qui s'y rattache,

Entendue la proposition de monsieur le maire

le conseil municipal decide ;

  1. La mise en place de periodes d'astreinte dans les cas suivants :

    1. Periode hivernale

Sant concernes les emplois :

    1. service technique

Ces periodes pourront etre effectuees par des agents titulaires OU non-titulaires

2. de charger le maire OU ses adjoints de remunerer, OU de compenser le cas echeant et a defaut, les periodes ainsi definies conformement aux textes en vigueur

Astreinte par semaine complete : 149,48 €

Astreinte de week end,du vendredi soir au lundi matin 109.28 €

3. d'autoriser le maire OU SeS adjoints a prendre et a signer tout acte y afferent.

Vote (6): Pour 6 Cantre 0 Abstention O

  1. Contra! de curage des reseaux d'assainissement :choix de l'operateur suite a consultation,

Suite a la reunion de la commission d'appel d'offre qui a eu lieu le 6/11/2014, Le maire expose a

l'assemblee le resultat de la consultation aux entreprises pour.le contra! de curage des reseaux

d'assainissement et validee pa r la com mission,

Apres en avoir delibere, le conseil munici pal decide, d'attribuer le contrat de cu rage des reseaux d'assainissement commu nal a la societe La Pyreneen ne pour u n montant ann uel TTC de

7488 €

Vote (6): Pou r 6 Cantre 0 Abstention O

    • Adhesion au groupement de commandes pour l'achat d'electricite propose par le SYDEEL66

Le Maire expose : L'evol ution de l a reglementation du secteu r de l'energie im pose aux col l ectivites et etabl issements pu blics d'orga niser l a mise en concu rrence de leu r fournisseu r d'electricite pou r les puissa nces superieu res a 36 Kva (loi Nome) dont l a fi n est program mee au 31/12/2015.

Suite aux diverses informations envoyees pa r le SYDEE L66 rel atives a cet objet, i i nous est pro pose de disposer de ce service et d'ad herer au groupement d'achat, de designer u n interlocuteu r pou r les besoi ns de cette affai re et de don ner ma ndat au SYDEEL66 pou r prendre connaissa nce des differentes donnees aupres des fournisseurs a ctuels.

Apres en avoir delibere, le conseil municipa l decide, d'adherer a la demarche proposee par le Sydeel66.

Vote(6) : Pour 6 Centre 0 Abstention D

  1. Amortissement des immobilisations :Deliberation sur la « cadence des amortissements "

Suite au courrier reu de M r le Percepteu r de Mont l ouis dont l e mai re don ne l ectu re, i i convient de deliberer sur l a cadence des amortissements du budget eau et assainissement,

Apres en avoir delibere, le conseil municipal decide, les cadences suivantes pa r categories de biens :

Reseaux d'assai nissement : 60 ans

Station d'epuration ouvrages cou ra nts tels que bassi n de deca ntati on, d'oxygenation : 30 ans Ouvrage de genie civi l pou r le captage, le tra nsport et le tra itement de l'ea u pota bl e : 40 ans

I nsta llations de traitement de l'eau pota ble : 15 ans

Pom pes, appa reils electromeca ni ques, i nstal l ations de cha uffage OU de ventil ation : 15 ans Orga nes de regulation : 6 ans

Batiments durables : 60 ans Batiments legers, abris : 15 ans

Agencements et amenagements de batiments, installations electriques et telephoniques : 15 ans Mobilier de bureau : 10 ans

Appareils de laboratoires, outillages materiel de bureau sauf informatique : 8 ans Materiel informatique : 5 ans

Engins de travaux publics, vehicules : 8 ans

Vote (6) : Pour 6 Cantre 0 Abstention 0

  1. Decision modificative budget principal N°2

DM N°2

Designation

oepenses (1)

Kecettes (1)

Dlminutlon de

credits

Augmentation de credits

Diminution de

credits

Augmentation

de cr€d1ts

FONCTIONNEMENT

D-658 : Charges diverses de la gest!on courante

0.00 €

810.00 €

0.00 €

0.00{!

TOTAL D 65 :Autres charges de gestion courante

0.00 €

810.00 €

0,00 €

0.00 €

R-7688 :Aulres produits financiers

0.00 €

0.00 €

0.00 €

72.71 €

TOTAL R 76 :Produits financiers

0.00 €

0,00 €

0.00 €

72.71-€

R-7718 :Autres produils exceptionnels sur operations de gestion

0.00 €

0.00 €

0.00 €

1 010.00 €

TOTAL R 77 :Produits ex.ceptlonnels

0.00 €

0.00 €

0.00 €

1 010.00 €

Total FONCTIONNEMENT

0.00 €

810.00 €

0.00 €

1082.71 €

INVESTISSEMENT

0-1641 : Emprunts en euros

0.00 €

272.7"1 €

0.00 €

0.00 €

TOTAL D 16 : Emprunts et dettes assimi!l!es

0.00 €

272.71 €

0.00 €

0.00 €

Total INVESTISSEMENT

0.00 €

272.71 €

0.00 €

0.00 €

Apres en avoir delibere, le conseil municipal decide, de valider la DM n°2

Vote (6) : Pou r 6

  1. Decision modificative budget R!l!lSl N°l

Contre 0

Abstention 0

Designation

oepenses

Diminution de

(1)

Recettes

OM N"1

D-6021 : MatiE!res consommables

1 800.00 €

0,00 €

0.00 €

0.00 €

0-6061 : Fournitures non stockab!es (eau. eneergie.•)

0.00 €

2 800.00 €

0.00 €

0,00 €

TOTAL D 011:_Charges a caractere general

'1 B00.00 € _

2 800.00 €

0.00_€

'·0.00 €

R-6459 : Remboursements sur charges de SS et de prevoyance

0.00 €

0.00 €

0.00 €

1 000.00 €

TOTAL R 013 :Attlinuations de charges

0.00 €

0.00.€

0.00.€

1000.QO €

D-668 :Autres charges flnancieres

0.00 €

4 600.00 €

0,00 €

0.00 €

TOTAL D 66 : Charges financteres

0.00 €

4 600.00 €

0.00 €

0.00 €

R-758 : Produits divers de gestion courante

0.00 €

0,00 €

0.00 €

4 600.00 €

TOTAL R 75 :,Autres produits da gestlon courante

:o.oo

0.00 €

. 0.00 €

. -4 _600.00_ €

Apres en avoir delibere, le conseil mu nicipal decide, de valider la DM n"l du budget de la RMSL

Vote (6) : Pou r 6 Contre O Abstention 0

  1. Adoption par le consei! municipal du principe de cession de !'immeuble « anciermement Al .

Cortal »

M. le maire expose au consei l que l'im meuble ancien nement Al Cortal est entrain de se degra der et que le seul moyen pour l a com m u ne d'en ti rer parti est de I' aliener.

Considerant que l a com m u ne a besoi n de ressou rces,

Consi dera nt que l es depenses i nd ispensa bl es pour remettre cet immeubl e en bon etat seraient tres elevees, et hors de proportion avec l es ressou rces dont l a com m u ne pou rrait disposer a cet egard ; que

ledit immeuble n'est pas susceptible d'etre affecte utilement a un service public communal ; que, dans ces conditions ii y a lieu de proceder a son alienation

Le conseil,

Apres avoir entendu I'expose de M. le maire,

Adopte le principe de cession de cet immeuble et autorise le maire a lancer les demarches relatives a ce dossier

Vote (6) : Pour 4 Cantre 2 Abstention O

M. ROSSI et M. ROSART votent contre.

12. Question diverses

Etude de la_possibilite d'installer des webcams afin de surveiller les biens de la RMSL.

M. Le Maire rappelle qu'il sera fait appel aux volontaires afin d'effectuer des travaux de rehabilitations de la Mairie ainsi qu'au balisage pour le deneigement.

Fin de la seance a 21 h 50

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #info administration

Chambre régionale

des comptes

Article L. 1612-5

du code général des col/ectivités territoriales

2éme avis

Vu le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles l. 1612-5, L. 1612-9 et l. 1612-20;

Vu les lois, décrets et règlements relatifs aux budgets des communes et de leurs établissements publics ; .

Vu t'arrêté n° 2014-01 du président de la chambre régionale des comptes de Languedoc-Roussillon en date du 2 janvier 2014 portant sur l'organisation de la chambre et les formations de délibéré ;

Vu la lettre en date du 17 juin 2014; enregistrée au greffe de la chambre le 19 juin 2014, par laquelle le préfet du département des Pyrénées-Orientales l'a saisie sur le fondement des dispositions des articles L. 1612-9 et L:1612-20 susvisés du code général des collectivités territoriales, de l'absence d'équilibre réel des budgets primitifs 2014 (principal et annexe de l'eau et de l'assainissement, budget du CCAS et budget de la régie municipale des sports et loisirs) de la commune de Puyvalador-Rieutort;

Vu la lettre en date du 26 septembre 2014, enregistrée au greffe de la chambre le 1er octobre 2014, par laquelle le préfet du département des Pyrénées-Orientales a transmis les délibérations du 19 septembre 2014 du conseil municipal de Puyvalador-Rieutort modifiant les budgets 2014 de la commune suite à l'avis précité;

Sur la procédure suivie

CONSIDÉRANT qu'aux termes de l'article L. 1612-9 du code général des collectivités territoriales: ({ A compter de la saisine de la chambre régionale des comptes et jusqu'au terme de la procédure prévue à l'article L. 1612-5, l'organe délibérant ne peut se prononcer en matière budgétaire, sauf pour la délibération prévue au deuxième alinéa de l'article L. 1612-5 et pour l'application de l'article L. 1612-12.

Lorsque le budget d'une col/ectivité territoriale a été réglé et rendu exécutoire par le représentant de l'Etat dans le département, les budgets supplémentaires afférents au même exercice sont transmis par le représentant de l'Etat à la chambre régionale des comptes. En outre,

le vote de l'organe délibérant sur le compte administratif prévu à l'article L. 1612-12 intervient avant le vote du budget primitif afférent à l'exercice suivant. Lorsque le compte administratif adopté dans les conditions ci-dessus mentionnées fait apparaÎtre un déficit dans l'exécution du budget, ce déficit est reporté au budget primitif de l'exercice suivant. Ce budget primitif est transmis à la chambre régionale des comptes par le représentant de l'Etat dans le département. (... ) » ;

CONSIDÉRANT que les projets de budgets primitifs 2014 de la commune de Puyvalador-Rieutort n'ont pas été présentés en équilibre réel, le budget principal présentant un déficit de 463055,08 € après report du résultat de clôture 2013 ; que, dès lors, la procédure de rétablissement de l'équilibre budgétaire engagée suite à la saisine du 27 juin 2013 au titre de l'article L. 1612-5 se poursuit;

CONSIDÉRANT que la saisine dtl 19 juin 2014 du représentant de l'Etat dans le département des Pyrénées-Orientales, lequel a qualité et intérêt pour agir aux termes des dispositions de l'article L. 1612-9 précité, a donné lieu àun premier avis de la chambre régionale des comptes le 9 juillet 2014 (avis n° 2014-66-015-1 notifié le 11 juillet 2014);

CONSIDÉRANT que, suite à l'avis précité, la commune a délibéré le 19 septembre 2014 et adopté deux décisions modificatives relatives aux budgets 2014; que ces délibérations ont été transmises à la chambre régionale des comptes par courrier du préfet du département des Pyrénées-Orientales en date du 26 septembre 2014 enregistré au greffe de la chambre le 1er octobre 2014 ;

CONSIDÉRANT que, par délibération en date du 19 septembre 2014, la commune a adopté une décision modificative se conformant aux propositions de la chambre. en section d'investissement (dépenses et recettes) et en section de fonctionnement (dépenses seules) ;

CONSIDÉRANT que, en recettes de la section de fonctionnement, la commune a arrêté une hausse de la fiscalité directe locale à hauteur de 37 500 € contre 150 000 € dans l'avis de la chambre; que, toutefois, cumulée aux mesures d'économies adoptées en dépenses. (- 24 605 €) et aux autres recettes supplémentaires attendues (+ 10097 €), cette décision a pour effet d'améliorer l'équilibre financier de plus de 72 000 € par rapport au projet de budget primitif;

CONSIDÉRANT qu'il s'agit d'un effort significatif susceptible de réduire en 2014 de plus de 183000 € le déficit de la section fonctionnement lequel s'élèverait alors à - 477 612 € (contre - 660 993 € à fin 2013) et d'assurer une .trajectoire d'apurement de la dette de la RAET plus conforme à celle initialement envisagée; que, dès lors, la proposition de la commune peut être retenue en l'état; qu'il lui reviendra de renouveler cet effort sur les deux prochains exercices pour rétablir l'équilibre de son budget;

Il. Budget de la régie municipale des sports et loisirs (RMSL)

CONSIDÉRANT que la commune n'a pas adopté de décision modificative; que, toutefois, conformément à l'avis n° 2014-66-015-1,elle a adopté le 21 août 2014 une nouvelle grille tarifaire avec pour objectif de rehausser le prix moyen de la joumée-skieur et donc d'améliorer le niveau prévisionnel des recettes à activité constante ;

CONSIDÉRANT que, si les inscriptions budgétaires ne présentent pas de caractère manifestement insincère, l'équilibre du budget de la RMSL n'est pas assuré, ce qui ne permet pas de garantir l'avenir de la station, en l'absence d'autres sources de financement;

CONSIDÉRANT que, par décision modificative en date du 19 septembre 2014, la commune s'est conformée aux propositions de la chambre;

IV. Budget du centre communal d'action sociale (CCAS)

CONSIDÉRANT que, dans son premier avis, la chambre n'avait pas fait formuler de propositions différentes de celles de la commune;

1.CONSTATE que les mesures de redressement prises par la commune de Puyvalador-Rieutort sont suffisantes au titre du seul exercice 2014, lequel demeure marqué par un déficit important du budget principal ;

  1. DIT que les efforts de redressement sont nécessairement pluriannuels et devront donc être poursuivis par la commune afin de parvenir, à horizon 2016-2017, à un apurement total au budget principal du déficit de l'ex-RAET ;

  1. ALERTE une nouvelle fois sur le risque persistant de déficit de la régie municipale des sports et loisirs (RMSL) en charge de la gestion de la station de ski;

  1. PROPOSE au préfet des Pyrénées-Orientales de régler les budgets 2014 de la commune, conformément aux mesures récapitulées dans les tableaux joints en annexe;

  1. RAPPEllE que le conseil municipal doit être tenu informé, dès sa plus prochaine réunion, du présent avis, conformément aux dispositions de l'article L. 1612-19 du code général des collectivités territoriales.

Le présent avis sera notifié à Madame le Préfet des Pyrénées-Orientales, à Monsieur le Maire de la commune de Puyvalador-Rieutort, et une ampliation sera adressée à Monsieur le Directeur des finances publiques des Pyrénées-Orientales.

Présents: Mme COURCOL, présidente de section, présidente de séance,

M. FERRIER, conseiller,

M. KERSAUZE, premier conseiller, rapporteur

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Tu prends un œuf, petit, simple, ridicule, et beaucoup d'huile...

Mais pour que ça prenne, il faut beaucoup d'agitation, de la moutarde et cet esprit de sel qui sans lui, rien ne peut aboutir !

C'est comme ça que se monte une mayonnaise !

Un article vient de paraître dans l'indep de ce jour. Un article qui se veut ménageant la chèvre et le chou. Mais parfois, pour sauver le chou on sacrifie la chèvre et pour sauver la chèvre, on sacrifie le chou.

Faut il pour autant y percevoir comme percepteur les choux des contribuables pour que bêlent certaines chèvres qui crient au Loup ?

Nous avons entendu les ceux qui se voient au bout du tunnel à 140 à l'heure et qui vont se prendre le mur de l'absurdité en pleine gueule...

Car, lorsque par tant d'agitation, l’œuf monte en mayonnaise, la réalité, c'est la coquille brisée comme la forêt "atrocifiée".

Que restera t'il de tant de mensonges consentis par tant de compromissions ?

Certainement une communauté exsangue sur une terre déserte...

Les fous ne vivent que par leur folie et de les fréquenter, ça peut devenir contagieux.

Car, je me dis parfois qu'ils pourraient avoir une part de vérité dans cet acharnement de survie qui les pousse à nous sacrifier petit à petit, un membre après l'autre, simplement par ce que l'on veut bien cultiver dans l'espoir ce que l'on appelle espérance.

Mais, non, restons lucides !

Il ne suffit pas de croire pour que s'établisse la croyance en vérité. Non, il faut voir, lucidement. Et, là nous nous trouvons au milieu d'aveugles qui ont pris un borgne pour roi.

Mensonges déguisés en demi vérités. Propos de la CRC qui s’infléchissent sous on ne sait quelle influence ou simplement par ce désintéressement qui veut bien que l'on puisse aller se laisser pendre, surtout si c'est ailleurs...

Des relents amers et nauséeux sont toujours désagréables lorsque ça se passe sous notre nez. Alors, si la mayonnaise tourne au vinaigre, ce ne seront certes pas nos jolis oiseaux de papier qui contribueront comme inévitablement nous serons obligés de le faire.

Lorsque, élus "sympathisants" et autres bonimenteurs versent dans la "larmichette", ce n'est souvent que pour que s'éloigne de leurs lèvres la coupe amère de la fatalité.

Cette fameuse DSP, que l'on veut bien nous présenter comme une affaire en cours et qui du reste, si l'on suit la procédure n'est pas vraiment dans sa phase réelle... Mais encore fusse t' elle dans cette brume gênée de devoir y aller sans savoir à l'avance le résultat que l'on voudrait qu'elle donne...

Non, la peur construite sur des hypothèses fallacieuses règne encore en despote dans les consciences pétrifiées !

Ça me fait mal que de voir cette fin inéluctable en silences alourdis par des absences sans cesse plus meurtrières.

Les rues se vident des rires d'enfants pendant que de cyniques truands pompent toutes ressources afin de satisfaire un ego surdimensionné.

Ils scient véritablement et consciencieusement la branche sur la quelle nos ancêtres avaient bâti le nid de tant de générations.

Mais faut il encore parler à ceux qui se servent de vos dires pour grandir leur petitesse ?

C'en est désespérant !

Cette mayonnaise a décidément un goût de vase en putréfaction !

Alors, oui, je le dis. Plutôt la fermeture que la ruine !

Si ces sots savaient, ils ne le seraient pas...

Car, en continuant ce manège moribond, ce sont eux qui assassinent l'objet de leur désir et celui de nos souffrances.

A la fin c'est bien eux mêmes qui nous délivreront de leur présence par ce travail de sape où finalement ils sont si ingénieux !

Au lieu de ces imbécillités, la DSP et surtout une véritable concertation pour trouver d'autres fonctionnements que ceux s'adressant à un public fantôme...

Voir, plutôt que croire et pour entendre, ne faut il pas faire taire cet ego qui pousse à la folie meurtrière ?

Je sais qu'il est bien tard et ce n'est pas force d'avoir tant crié pour que cet inévitable ne prenne tournure dramatique.

Ça me fait mal !

G

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité
Y bout, choux, Limós...

Pendant que incertains filent à vive allure vers le bout du tunnel sans savoir que c'est une voie sans issue et qu'au bout...il y a un mur, revenons aux choses simples de la vie.

Un bon chou farci, un gâteau de Limoux et une belle tablée d'amitié !

Une bonne blanquette de Limós amb la bullo que fa passa la pilulo...

G

Y bout, choux, Limós...
Y bout, choux, Limós...
Y bout, choux, Limós...

Voir les commentaires

1 2 > >>