Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

La Harpe magique.

 

 

Le vent souffle dans les grands sapins. Mais entend t' on le vent ou simplement le bruissement des branches et son cliquetis de feuilles qui s'entrechoquent ?

Bien, si tu n'es pas sur de ce que tu entends, tu l'entends quand même, n'est ce pas ?

Mais entends tu tout, vraiment ?

L'eau qui court et saute de pierres en galets ne cache t' elle pas le glissement de la truite sous son rocher ? Le chant mêlé des oiseaux dans les houppiers ne couvre t' il pas celui de l'abeille solitaire ? Même les pas des biches étouffent ce qui se passe en sous sol. Tout n'est que harmonies imperceptibles dans une harmonie universelle.

Nous n'en percevons qu'une infime partie. Il faut une attention extrême pour commencer à deviner ce qui s'exprime vraiment et comment.

Il y a de cela fort longtemps, un savant philosophe faisait glisser ses doigts le long d'une fine corde tendue au dessus d'un tambour et il s'aperçut que certaines variations de longueur correspondaient à un son précis. Il essaya de maîtriser par des repères ces notes qu'il venait de découvrir. Il créa ainsi un code musical.

Persuadé que tout n'était que nombres, il en vint à écrire des séries qui donnaient des airs particuliers. Un jour, alors qu'il s'appliquait à jouer avec ses amis, il découvrit des accords secrets qui évoquaient des états de sentiments particuliers.

Ainsi en faisant varier l'épaisseur et la longueur des cordes il créa un instrument creux pouvant jouer à lui tout seul ce qu'ils faisaient à plusieurs.

Cependant, il ne pouvait en rester là. Il perfectionna tant et si bien son instrument et sa technique qu'il arriva à captiver quiconque l'entendait.

Une nuit, fatigué, il s'appliquait à charmer l'une de ses disciples préférée.

Là, ce fut le drame. Sur un faux geste, l'instrument donna l'inverse de l'accord parfait et son amie mourut.

Alors, il prit conscience de la puissance de sa harpe et des harmonies qu'elle pouvait recréer. Il s'enferma dans une grotte pendant si longtemps que tout le monde le cru mort. Le souvenir de ce savant disparut de la vie des hommes.

Pourtant, dans le silence profond, il était là et continuait de jouer.

Sans que nul ne s'en doute, la musique qui se propageait par la roche et les galeries modifiait petit à petit le caractère des hommes et jusqu'aux évènements du quotidien.

Il décrivit tout cela dans un livre codé et le dissimula dans une cache protégée avec la harpe magique qu'il avait inventée. Toute la musique du monde était inscrite en nombres particuliers que nul n'aurait pu déchiffrer sans l'aide de l'instrument d'origine. Seul le code simple fut laissé à ses contemporains.

Celui qui trouverait la harpe et saurait déchiffrer le code magique pourrait influencer ou détruire tout ce qui est, ou vit dans l'univers. C'est sans doute pour cela que nul être dénué de liberté et de bonnes moeurs ne doit y accéder et encore moins en jouer.

Mais comment me diras tu, comment un si petit instrument peut il jouer aussi fort que les vents en tempête ?

L'important n'est peut être pas sa taille mais bel et bien l'endroit où l'on en joue.

Tout n'est que harmonies et l'univers chante la sienne. Il y eut celle qui le fit et il viendra celle qui le modifiera profondément. Quelque part se cache t' il celui qui en joue et que d'ici nous pouvons sentir plutôt qu'entendre mener ses gammes qui conduisent la vie ? Le son semble venir d'un tunnel bien long qui répercute l'écho de son origine lointaine. Plus on remonte dans le temps et plus il est étroit, un peu comme le conduit de ton oreille. Au bout, là où est le tympan, il y a un mur qui nous cache "la main du musicien".

Mais, revenons à cette fameuse harpe qui est quelque part au plus profond d'une caverne. L'aventure est aussi périlleuse qu'elle semble facile au premier abord. Il faut, soi disant un fil et un aplomb bien solide pour y pénétrer profondément. A la perpendiculaire, tout au fond serait l'instrument et la mélodie magique.

D'après la légende, plusieurs années sont nécessaires pour y arriver. Quoique, naturellement, les jeunes enfants sans entraves seraient plus doués que les adultes pour y parvenir ...

Ensuite, celui qui ne pourrait déchiffrer le code et jouer en harmonie y demeurerait à jamais enfermé.

Ceux qui en sont sortis, ont laissé l'instrument et sont revenus tellement changés que même leur reflet n'aurait pu les reconnaître.

Alors, est tu prêt pour ce voyage insensé ?

Sais tu où se cache la caverne ?

Pas besoin de chercher bien loin. Soi dit en passant, chacun aurait la sienne plus ou moins profonde...

Puisqu'il ne s'agit pas de chance, je te souhaite bon voyage !

 

Gilles.

 

Commenter cet article